Accueil

Un Territoire Remarquable

Présentation générale des gorges

Des paysages hétéroclites ...

Longue de 1012 kilomètres, la Loire est le plus long fleuve de France. Prenant sa source au Mont Gerbier des Joncs, elle parcourt un long périple accidenté dans les Monts du Velay et vient se reposer pendant 30 km sur la retenue du barrage de Grangent, avant de traverser la plaine du Forez et prendre une tout autre physionomie.

Le site des gorges de la Loire marque la frontière entre les monts du Velay et la plaine. Aux portes de Saint-Etienne, la Loire offre un terrain original de balade avec méandres, grandes étendues d’eau, rochers, vallons secrets, landes, forêts et châteaux. Ces sentinelles médiévales veillent toujours sur un fleuve aujourd’hui assagi dans les eaux du lac de Grangent.

Les méandres de la Loire, les pentes abruptes des gorges, les orientations des versants offrent une mosaïque de milieux naturels très contrastés : rochers, pelouses, prairies, landes et forêts.

Menacés par l’urbanisation et le développement de la forêt, les milieux ouverts doivent être préservés : c’est l’une des priorités des dispositifs de protection et de gestion actuellement en place sur les gorges.

Les gorges de la Loire s’étendent ainsi sur environ 4500 ha répartis sur 7 communes : Caloire, Saint-Paul en Cornillon, Saint-Etienne Saint-Victor sur Loire, Saint-Maurice en Gourgois, Chambles, Saint-Just Saint-Rambert et Unieux

… Au carrefour des climats

Les gorges de la Loire bénéficient d’une richesse écologique considérable. Les pentes abruptes favorisent l’existence de diverses micro-régions climatiques en fonction de leurs orientations, altitudes, ensoleillements et profils topographiques. Le climat des gorges est influencé à la fois par des caractéristiques méditerranéennes, océaniques et continentales.

Des zones de faibles altitudes et abritées alternent ainsi avec des milieux plus montagnards. Des espèces méridionales comme l’érable de Montpellier ou l’amélanchier côtoient des espèces que l’on trouve habituellement plus haut en altitude comme des hêtraies ou des sapinières.

Cette alternance de milieux naturels divers favorise la présence d’une faune et d’un flore d’intérêt communautaire, notamment des oiseaux et insectes.

Des gorges et un barrage

Le ruisseau du Grangent a donné son nom au barrage hydroélectrique construit entre 1955 et 1958. Le plan d’eau de Grangent a profondément transformé ce petit territoire de 4500 ha situé à 10 km à l’ouest de Saint-Etienne. S’il a noyé une partie des gorges, il permet les activités nautiques et valorise les châteaux et le patrimoine bâti. La construction du barrage a aussi modifié les paysages, influençant les évolutions de la faune et la flore locale.


Pour en savoir plus, retrouvez en vente dans les offices de tourisme et librairies du territoire le Guide du Patrimoine Naturel des gorges de la Loire !

Destiné à mettre en valeur le site des Gorges de la Loire, à travers une évocation des richesses de son patrimoine naturel, une présentation des éléments remarquables qui le composent et qui l’associent aux activités humaines pratiquées, ce guide constitue un outil de développement pour les collectivités locales impliquées dans le projet. Il est édité dans le cadre d’une large collection mettant en avant les divers espaces rhônalpins sous l’angle de leur patrimoine naturel et des actions mises en œuvre localement pour la préservation de ces biens, avec le concours financier de la Région Rhône-Alpes et du FEDER. Réalisé par le Conservatoire Rhône-Alpes des Espaces Naturels en collaboration avec le SMAGL, il vise à faire connaître et comprendre le patrimoine naturel des Gorges de la Loire à un large public, composé à la fois des acteurs locaux de la gestion du territoire, des habitants et des visiteurs découvrant notre région.

Tiré à 4000 exemplaires, le guide est diffusé auprès des partenaires institutionnels et vendu dans les offices de tourismes et librairies du territoire au prix public de 6€.